Ce vendredi à Peterborough au Canada, la prière du vendredi n’a pas eu lieu dans la mosquée Masjid al-Salaam, endommagée par un incendie causé par un pyromane.

Néanmoins, la synagogue Beth Israël a proposé d’accueillir les musulmans. « Nous sommes tous des Canadiens », a déclaré Larry Gillman, président de la synagogue.

Dès qu’il a entendu parler de l’incendie, il a proposé à l’association musulmane Kawartha et à la mosquée Masjid al-Salaam de partager les lieux. « J’espère que cela sera considéré comme un exemple pour tous ». Kenzu Abdella ne savait quoi penser d’une telle invitation. « Au début, ce fut un choc, mais qui a changé dans les 24 heures », a-t-il expliqué. La synagogue de Gillman fait partie d’un groupe de travail interreligieux pour aider des réfugiés syriens à venir au Canada.

Kenzu Abdella a estimé qu’il y a des différences politiques entre les groupes juifs et musulmans à travers le monde, mais que les deux communautés ne sont pas si dissemblables : « Nous avons plus de similitudes que de différences.  Nous avons tellement de points en commun : les cultes, les cérémonies et même les histoires que nous entendons sont similaires » (traduction Oumma)