Mon enfant a des difficultés de lecture : comment l’aider ?

bg-naitre-grandir-lecture-developpement-langage

La lecture, un apprentissage essentiel, une ouverture au monde, un des premiers sésames de « réussite » dans le milieu scolaire. Sujet qui préoccupe beaucoup les parents : Va-t-il savoir lire à temps (sous-entendu comme tout le monde, en même temps etc) ? Et parfois en effet, lire pose problème à votre enfant. Il n’y parvient pas tout simplement, ou avec une grande difficulté. Ce qui devrait être une acquisition fluide se révèle devenir une épreuve pour lui.

On peut parler de réelles difficultés lorsqu’il y a un décalage de 18 mois à 2 ans entre l’âge de lecture (où l’enfant « devrait » savoir lire) et l’âge réel. Comment s’en rendre compte ? Son enseignant nous en fait part, il présente des difficultés à différencier les sons, une confusion entre certaines lettres, des difficultés visuelles, l’enfant est apathique ou au contraire s’agite, semble démotivé, nerveux, angoissé, fatigué, en souffrance , a du mal à communiquer, est rejeté etc… On peut l’associer à des troubles du langage ou non.

Aussi nous allons voir comment y faire face sans s’angoisser et surtout sans l’angoisser ! Et trouver bon nombre de solutions Insha Allâh.( Nos conseils porteront surtout sur des enfants en âge d’être au CP).

Comment aider son enfant face à des difficultés de lecture ?

Trouver la ou les causes du problème

Tout d’abord, la base : Pour trouver des solutions personnalisées à votre enfant, il faut rechercher et mettre le doigt sur la ou les causes. Elles peuvent être multiples, il faut déceler si il s’agit d’un « blocage » d’ordre moteur et/ou  psychologique. En parlant de l’aspect psychologique, il prend une place prépondérante, il ne faut pas le sous-estimer, il peut être LA cause (mais pas toujours) d’un enfant qui peine à lire.

Enumérons-en quelques-unes :

  • « Choc émotionnel » : séparation, divorce, deuil, déménagement, tout cela peut créer des angoisses profondes chez l’enfant sur lesquelles il ne sait pas mettre de mots et cela se répercute par un « blocage » dans les acquisitions.
  • Carences affectives : un enfant dont les parents manquent de « présence » physique et/ou affective, d’accompagnement, de soutien, de bienveillance etc.
  • Bilinguisme : l’enfant n’entend pas parler le français ou très peu.
  • Déficience sensorielle (l’enfant voit et/ou entend mal), pathologie neurologique, trouble psychiatrique…
  • Précocité intellectuelle.

Les solutions

Une des premières solutions si simple et si essentielle : L’enfant doit être A-CCOM-PA-GNE ! Physiquement et psychologiquement, de la part du corps enseignant et de ses parents. Ceci implique de le rassurer et lui assurer que ce n’est pas grave, que l’on est là pour lui et que l’on va trouver des solutions adaptées.

Une fois toutes les causes d’ordre personnel éludées (choc émotionnel, carences etc), si nous n’avons rien trouvé de ce côté-là, il convient de faire un bilan médical plus poussé. Allez chez votre médecin généraliste, qui pourra en fonction de ce qui sera dit, d’un interrogatoire sur les antécédents personnels et familiaux entre autres et de son examen clinique, établir un premier diagnostic et vous prescrire par exemple un bilan et une ré-éducation orthophonique, un examen ophtalmologique, des explorations des fonctions cognitives etc.

En plus de ces examens médicaux  et des différentes rééducations dont il pourra bénéficier et qui peuvent être LES solutions et s’avérer efficaces, il est bon de créer à votre domicile un cocon où l’enfant est dans de bonnes conditions pour appréhender au mieux la lecture et s’améliorer :

  • Quand il lit ses devoirs, un livre etc : pas de stimuli extérieurs, il est nécessaire de lui créer un environnement CALME (pas de musique, pas de télévision, pas de radio,  éviter de parler fort si vous êtes à proximité etc.)
  • Lui lire des histoires quotidiennement afin de l’apprivoiser au plaisir de lire et suivre du doigt ce que vous lui lisez.
  • Être patient, ne pas lui mettre de pression négative, ni tenir de propos dévalorisants ou comparatifs (par rapport aux frères et sœurs notamment), créer une ambiance positive, l’encourager !
  • Ne pas le forcer ! La lecture doit rester un plaisir.
  • Utiliser le jeu pour le faire apprendre et progresser par le ludisme : la méthode des « Alphas » s’avère être très efficace pour des enfants à partir de 4 ans.
  • On peut également lui donner des cours de soutien scolaire (par le biais de son école ou en dehors, par un particulier).

Nous espérons que cet article saura vous rassurer et vous donnez des pistes si vous vous retrouvez confronté(e) à cette situation.Partagez avec nous en commentaires vos idées et ce que vous avez mis en place si vous avez ou avez eu à faire face à cette difficulté.

La majesté de DIEU (Allah), à regarder absolument!

Qui est Allah ? où est Allah ? Que veut dire Allahou Akbar ? Et pourquoi les musulmans du monde entier adorent un seul Dieu unique et sans associé ?
Tant de questions qui ne sauraient rester sans réponse à l’issue de cette vidéo.
من هو الله؟ أين هو الله؟ لمذا المسلمين في جميع أنحاء العالم يعبدون الله وحده لا شريك له؟
أسئلة كثيرة لا يمكن أن تبقى دون إجابة في نهاية هذا الفيديو !

 

L’histoire du prophète avec un enfant juif

« Tala al-Badru Alayna » par des enfants canadien

Eucalyptus arbre extraordinaire

Sur un plan médicinal, l’eucalyptus présente de nombreuses vertus. Expectorant, antiseptique et astringent, cet arbre, venu d’Australie, permet de lutter contre les inflammations des voies respiratoires et digestives. Ses feuilles constituent un bon remède contre le rhume, la rhinite, la sinusite, la bronchite ou encore l’état grippal. L’eucalyptus aide aussi à lutter contre l’asthme et peut être utilisé pour la désinfection de plaies. Lire la suite…..

Cliquez sur l’image

eucalyptus

GUYLAINE, d’un style de vie « bling-bling » à l’ISLAM conversion islam 2016 France