Les croyants veulent la Paix

Photo réunion

Photo Réunion interreligieuse du 27 juillet

Réuni ce mercredi 27 juillet, le groupe inter-religieux de Mâcon,
composé de femmes et hommes de foi, chrétiens et musulmans, a décidé de communiquer le message suivant :

« Par deux fois ces derniers jours, notre pays a été frappé par la violence exercée par des hommes fanatisés : violence tuant et blessant aveuglément des dizaines de personnes rassemblées pour un moment de fête à Nice le 14 juillet, assassinat délibéré d’un prêtre et de quelques personnes rassemblées pour célébrer Dieu à Saint Etienne du Rouvray ce 26 juillet.

 Nos pensées vont vers ces hommes et ces femmes tuées ou blessées, victimes de la barbarie, vers leurs proches anéantis par l’expression de cette haine inhumaine, vers ces témoins traumatisés par ce qu’ils ont vu.
Nos prières, confiées ensemble au Dieu de miséricorde que nous professons,
veulent être l’expression de notre compassion pour chacun et chacune de ces frères et sœurs en humanité.
Nous y associons également les victimes des attentats qui ont frappé ces jours d’autres pays (Allemagne et Afghanistan notamment).
Nous présentons enfin à Dieu les sentiments que nous pouvons légitimement ressentir à l’égard de leurs assassins, et nous confions à Sa miséricorde ces derniers, qui sont aussi des êtres humains, ainsi que leurs familles accablées.

 Notre groupe, dont l’objectif premier est de favoriser une respectueuse connaissance de la foi de l’autre, et d’apprendre à vivre et faire ensemble dans la cité, dans le respect du principe de la liberté de conscience, de la laïcité et des lois de notre République, est doublement touché par ces drames.

 Premièrement en tant que citoyennes et citoyens de France :
les visées des commanditaires de ces actes barbares sont à l’exact opposé de ce que nous voulons vivre.
Ne cherchent-ils pas à répandre, au-delà de la terreur que peut provoquer la multiplication de tels actes, la peur de l’autre, de celui qui est différent de moi par son origine, sa couleur de peau, sa langue, sa culture, sa foi ou ses convictions philosophiques ?
Par delà la réponse sécuritaire, nous souhaitons pour notre part réaffirmer
que les réponses  au piège qui nous est collectivement tendu doivent aussi être dans la lutte contre la pauvreté, l’exclusion, l’injustice sociale et dans l’éducation et l’apprentissage de la rencontre de l’autre différent de moi. Car ce sont les conditions du vivre et faire ensemble.
Ce sont les conditions de cette belle mais si fragile valeur de la République : la Fraternité ! ».

 Deuxièmement en tant que femmes et hommes de foi :
le fait que ces assassins puissent penser agir ainsi au nom de Dieu
pour gagner un paradis promis par des commanditaires sans scrupule nous interpelle douloureusement.
Nous ne pouvons que réaffirmer avec conviction que tuer au nom de Dieu est méconnaître et outrager ce Dieu auquel nous croyons dans la diversité des expressions de notre foi.

 Ensemble nous réaffirmons notre foi en la bonté de Dieu, de l’homme et en notre espérance d’un monde meilleur.

 

Posted in Actualités

Laisser un commentaire