COP21 – Débat sur le climat : Le premier village Alternatiba à Sancé en Saône-et-Loire. L’ACSE, l’AIAPEC, le CICFM, CMPPO, AMI 71 Handicap, le MAN, SAFA 71, la LDH, FEMMES SOLIDAIRES, FEMMES ICI ET AILLEURS, MJC de l’Héritan, Kokopelli, CCFD Terre solidaire, dans le village “Biodiver’Cité” « On ne peut pas changer le climat si on ne change pas le lien social »

on-ne-peut-pas-changer-le-climat-si-on-ne-change-pas-le-lien-social

ALTERNATIBASANCE2
IMG_5401


La commune a accueilli ce week end une fête altermondialiste d’un nouveau genre : Alternatiba, une série de conférences, animations, débats et concerts autour des alternatives autour des thèmes de la COP 21 de Paris.

La première journée de samedi, ouverte à 14h, a été consacrée aux débats, avec des sujets comme l’agriculture et l’alimentation, le lien social et surtout, le nucléaire vu par les autorités comme solution au dérèglement climatique. Cette dernière discussion a été animée par Patrick Hubert (porte parole du Mouvement pour une alternative non-violente), Jean-Luc Pasquinet (membre du collège de l’Association des Objecteurs de Croissance ADOC) et Nicolas Lambert (comédien, auteur, metteur en scène).
« On essaye de prendre conscience du rôle qu’on peut jouer, d’envisager ce changement climatique qui nous tombe dessus en ce moment et de voir quelle est notre responsabilité. C’est vrai que se réunir pour essayer de comprendre, d’échanger et de retransmettre l’information, c’est déjà contribuer à changer le climat politique. On a essayé de parler autour d’un sujet qui devrait être au cœur de la politique et qu’il ne l’est pas : le problème du nucléaire en France. On est un des principaux producteurs d’électricité nucléaire et un des principaux producteurs d’armes nucléaires, alors que l’on peut se poser la question de savoir si c’est pertinent d’utiliser le nucléaire. Mais il n’y a aucun endroit en France où on peut se poser cette question-là. L’assemblée nationale serait le dernier endroit. Or, elle n’a jamais été consultée. Mérite-t-on encore le mot démocratie s’il y a des domaines aussi importantes qui ne sont pas accessibles ?… », se posait la question Nicolas Lambert qui considère que chaque réunion autour de ce sujet peut faire bouger les lignes : « Chacun repart avec une information à transmettre, et si chacun parle de cela à une ou deux personnes, par capillarité on va peut être aboutir à faire changer les mentalités. Ça ne va pas suffire mais il faut avoir une information alternative aux informations moins objectives des grands industriels de ce pays. »

L’un des meilleurs élève écolo du département
Sancé n’a pas été choisie par hasard comme place pour la première initiative Alternatiba en Saône et Loire comme l’explique Roger Moreau, maire de la commune : « Disons que notre commune est engagée dans une démarche environnementale depuis plusieurs années, on a une agenda 21 qui est reconnue au niveau national et qui a été reconduite il y a deux ans. Donc on est heureux d’accueillir cette manifestation qui regroupe toute sorte d’associations et puis le lien social qui est très important sur la commune et on le sent ce week-end. En plus, on s’est engagés dans le zéro pesticides et les agents de la commune vont présenter leurs démarches environnementales, la technique, les matériels. C’est la première année qu’on met en place cette démarche et je peux dire que ça marche. J’étais moi-même sceptique au départ mais surpris quand même du résultat. »

Cristian Todéa

Mâcon info et JSLon-ne-peut-pas-changer-le-climat-si-on-ne-change-pas-le-lien-socialon-ne-peut-pas-changer-le-climat-si-on-ne-change-pas-le-lien-social

Posted in Actualités

Laisser un commentaire